Notre histoire

Les débuts de Cloudflare

En 2004, Matthew Prince et Lee Holloway ont tenté de répondre à une question simple : « D'où vient le spam ? » Ensemble, ils ont mis en place un système permettant aux personnes qui possèdent un site Web de savoir comment les spammeurs ont mis la main sur leur adresse e-mail. Le projet Honey Pot était né.

Honey Pot s'est développé au fil des ans. L'architecture flexible de Lee a été adaptée pour permettre un suivi plus efficace des menaces qui pesaient sur les administrateurs Web. Des milliers de sites Web, dans plus de 185 pays, se sont inscrits pour participer au projet. Les utilisateurs appréciaient la capacité de Honey Pot à surveiller les comportements suspects en ligne, mais ils ont formulé à répétition leur désir d'aller plus loin et de bloquer les menaces, au lieu de se contenter d'en effectuer le suivi.

Palo Alto, le premier bureau de Cloudflare

En 2009, Matthew laisse son travail à temps plein de côté et prend un congé sabbatique pour obtenir son MBA de la Harvard Business School. Là, il rencontre Michelle Zatlyn, aujourd'hui à la tête de l'expérience utilisateur de Cloudflare. Un jour, en discutant, Matthew évoque le projet Honey Pot et son incroyable communauté d'utilisateurs. Michelle y voit immédiatement l'opportunité de créer un service qui permettrait à Honey Pot de passer au niveau supérieur : ajouter le blocage des menaces sur Internet à la surveillance. À partir de cette idée, ils ont commencé à monter leur projet commercial.

Leur premier objectif consiste à trouver un nom. D'abord partis sur « Project Web Wall », les deux collaborateurs trouvent que l'idée manque de panache. S'inspirant de l'image d'un pare-feu dans le cloud, un ami de Matthew suggère alors le nom Cloudflare, qui rencontre un succès immédiat. Matthew et Michelle ont reçu l'aide de leur faculté à la Harvard Business School pour parfaire leur projet. De son côté, Lee développe des prototypes à ses heures perdues. En avril 2009, Cloudflare remporte le prestigieux concours de projets commerciaux de la Harvard Business School.

Lee était installé en Californie et, une fois diplômés de HBS, Michelle et Matthew se sont dirigés vers l'ouest. Les trois co-fondateurs passent l'été à peaufiner le prototype de Cloudflare. Ils déterminent alors que Cloudflare répond à un besoin réel et se préparent à faire évoluer leur solution. En novembre 2009, Cloudflare obtient un premier financement de Ray Rothrock (Venrock) et de Carl Ledbetter (Pelion Venture Partners).

Matthew Prince, Michelle Zatlyn, Lee Holloway

Matthew, Lee et Michelle commencent donc à mettre l'équipe Cloudflare sur pied. Recruter avant d'avoir un produit est toujours délicat, mais la mission principale de Cloudflare, à savoir aider à construire un meilleur Internet, trouve écho chez tout le monde. C'est le type de projet qui pourrait passionner n'importe quel ingénieur. D'ailleurs, très vite, les bureaux de Cloudflare à Palo Alto, en Californie, se remplissent d'éléments talentueux issus de grandes entreprises comme Google, Yahoo, PayPal et Mint.com.

La principale préoccupation des investisseurs et des consultants était que la solution de Cloudflare, initialement axée sur la sécurisation des sites Web, introduirait une latence. L'équipe s'est donc focalisée sur l'élimination de la latence partout dans le système. En juin 2010, Cloudflare présente une version bêta privée à quelques membres de la communauté Honey Pot. L'équipe retient son souffle, et là, surprise : les utilisateurs disent qu'en plus de protéger leurs sites contre les menaces, Cloudflare accélère ceux-ci de 30 % en moyenne. L'efficacité du système Cloudflare, la couche de mise en cache pour les ressources statiques et le fait que Cloudflare filtre le trafic parasite permettent aux sites d'être plus sûrs, mais aussi beaucoup plus performants.

En 2009, sur le campus de la Harvard Business School, il était déjà question de lancer Cloudflare à la TechCrunch. Le 27 septembre 2010, le rêve devient réalité. Toute l’équipe Cloudflare est réunie dans un auditoire au cœur de San Francisco à l’occasion de la TechCrunch Disrupt. Enfin les participants à la version bêta peuvent parler du service qu’ils utilisent depuis plusieurs mois. L’excitation est à son comble quand Matthew et Michelle montent sur scène pour annoncer le lancement de Cloudflare au monde entier. Depuis, Cloudflare a lancé des dizaines de produits et des centaines de fonctionnalités, ouvert six bureaux dans trois pays et fait l’acquisition de 155 datacenters. Tous ces efforts ont permis à des millions de clients aux quatre coins du monde de profiter des avantages de Cloudflare : sécurité, performances, fiabilité et connaissances approfondies.

Pour en savoir plus sur les derniers projets de Cloudflare consultez notre blog ou nos actualités.