theNet by CLOUDFLARE

Zero Trust : redéfinir la cybersécurité conformément à l'évolution de l'environnement professionnel

À mesure que le monde devient plus numérique et dépend de plus en plus des données, les entreprises évoluent pour se préparer à l'avenir et adoptent des méthodes numériques pour toutes les fonctions. Les cybermenaces constituent une préoccupation grandissante dans la mesure où elles concernent des infrastructures essentielles telles que les réseaux ferroviaires, les lignes aériennes, l'alimentation électrique, les télécommunications et le système financier pour n'en citer que quelques-unes. Étant donné que de nombreuses entreprises possèdent des données propriétaires et sensibles susceptibles de faire l'objet de violations, les attaques d'entreprises sont également très répandues. La cybersécurité n'a jamais été aussi importante et les dirigeants doivent se tenir au courant des nouvelles tendances pour garantir la sécurité de leurs données critiques et des activités de l'entreprise.


L'émergence du cloud

Au cours de ces dernières années, les organisations ont été obligées de mettre en place des solutions permettant le télétravail depuis n'importe où. Le cloud est alors apparu comme une force révolutionnaire fondamentale, capable de contribuer à des innovations reposant sur les connaissances afin d'accélérer la transformation numérique et de conserver un avantage concurrentiel. Les entreprises utilisent maintenant la technologie émergente comme la pierre angulaire à partir de laquelle ils pourront repenser les stratégies commerciales traditionnelles qui les ont menées au succès par le passé. Elles cherchent des solutions innovantes pour utiliser leurs quantités massives de données au profit de leur future expansion.

À mesure que les entreprises évoluent et qu'un nombre grandissant d'entreprises entament leur parcours de transformation numérique, l'importance de la cybersécurité va continuer de croître.


Les enjeux de la transformation numérique

Les dirigeants d'entreprises doivent reconnaître que les difficultés liées à la transformation numérique ne sont pas nécessairement provoquées par des problèmes technologiques ou des obstacles techniques. Les structures organisationnelles, les difficultés concernant l'humain et d'autres aspects technologiques entrent également en ligne de compte. Toutes les entreprises qui envisagent une transformation numérique ou souhaitent passer des technologies traditionnelles à un flux de travail plus contemporain doivent songer à la valeur ajoutée qu'elles souhaitent apporter. Les entreprises doivent développer une stratégie globale au service de leurs objectifs de transformation numérique plutôt que de se concentrer sur les problèmes. La cybersécurité quant à elle reste une mission ardue exigeant constamment innovation et attention.

Les cybermenaces étant en constante augmentation, la cybersécurité est devenue une nécessité pour les entreprises de toutes tailles. Parallèlement, les entreprises utilisent des moyens de plus en plus pratiques pour mener leurs opérations. Par exemple, les données sont désormais stockées dans le cloud. Certes les services clouds sont pratiques, mais les entreprises protègent rarement assez leurs données, ce qui augmente le risque de les voir tomber dans le piège d'une violation de données. Les entreprises ne peuvent plus compter sur des solutions simples telles que les pare-feu ou les logiciels antivirus pour se prémunir contre les cybercriminels qui sont de plus en plus performants.

Une entreprise rencontre des obstacles variés, des restrictions financières aux stratégies médiocres ou des compétences informatiques insuffisantes aux changements d'état d'esprit dans les cultures. La mise en place d'une infrastructure informatique à toute épreuve capable de résister à des cyberattaques est un autre aspect méritant une attention particulière.


Redéfinir la cybersécurité avec le Zero Trust

Qu'elles soient petites ou grandes, les entreprises doivent conserver une sécurité forte pour protéger leur réseau et leurs ressources informatiques tandis qu'elles progressent dans leur parcours de transformation numérique. L'infrastructure Zero Trust est un cadre efficace pour accompagner ce parcours dans la mesure où il constitue une aide précieuse dans la résolution des innombrables problèmes qui surviennent dans les environnements cloud et hybrides et lors du travail à distance.

L'architecture Zero Trust va plus loin que la méthode traditionnelle du « faire confiance mais vérifier » qui nécessitait en permanence d'authentifier, autoriser et valider les utilisateurs, qu'ils se trouvent à l'intérieur ou à l'extérieur du réseau, avant de leur accorder l'accès aux applications et aux données. Le modèle Zero Trust a été proposé comme une solution aux problèmes de sécurité les plus pressants que rencontraient les entreprises avec des espaces de travail hybrides et des environnements de e-commerce.


En quoi consiste la démarche Zero Trust pour les entreprises qui abordent la transformation numérique ?

Le modèle Zero Trust permet aux organisations de conserver un fonctionnement sûr et productif même lorsque les personnes et les données sont réparties dans de multiples emplacements et configurations. Il n'existe pas de méthode universelle pour l'adoption de ce cadre, toutefois, la plupart des entreprises peuvent commencer par organiser le processus d'adoption autour de trois étapes majeures :

  1. Visualiser l'entreprise : avant d'établir une infrastructure Zero Trust pour une entreprise, il convient d'en visualiser d'abord tous les aspects et les interconnexions. Il est nécessaire pour cela d'analyser dans les détails les risques associés aux ressources de l'organisation, aux méthodes d'accès et à l'usage qui en est fait. Par exemple, le service financier peut avoir accès à une base de données dans laquelle sont stockées les données confidentielles des clients, mais la moindre faille au niveau de ces connexions peut engendrer des dangers considérables. Le processus d'évaluation et d'appréciation des ressources et le besoin d'y accéder continueront donc inévitablement d'évoluer parallèlement à la croissance de l'entreprise. De la même manière, les répercussions et les risques liés à ces éléments évolueront. Par conséquent, les entreprises qui souhaitent mettre en place un cadre Zero Trust doivent commencer par les aspects dont elles prévoient qu'ils seront les plus essentiels et les plus vulnérables, au fur et à mesure de la progression de l'adoption du cadre.

  2. Atténuer les risques : les vulnérabilités potentielles, les menaces éventuelles et les voies d'attaque étant identifiées en amont, cette étape établit un ordre de priorité dans les problèmes et les surmonte un à la fois. L'entreprise établira des processus et des outils qui détectent automatiquement les vulnérabilités émergentes. Qui plus est, il pourrait exister des méthodes qui empêchent automatiquement les attaques ou qui, si ce n'est pas possible, en réduisent au minimum l'incidence (par exemple en limitant l'accès aux données qui pourraient être divulguées).

  3. Optimiser l'exécution : à ce stade, l'entreprise va enrichir ses politiques et normes afin de couvrir tous les aspects de l'informatique. La complexité de l'organisation et des ressources intégrées dans la mise en œuvre aura une incidence directe sur la vitesse de déploiement. Il est primordial d'évaluer le cadre afin d'en vérifier l'efficacité et la simplicité d'utilisation à mesure de son développement. Lors de la mise en place de cadres de sécurité tels que l'architecture Zero Trust, les organisations doivent privilégier l'expérience utilisateur, faute de quoi c'est la conformité et la productivité qui en pâtiraient.

Les plus grandes difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises lors de la mise en œuvre d'une infrastructure Zero Trust sont le manque de segmentation des données, de financement, de disponibilité des ressources et de compréhension. Cependant, à mesure que le modèle Zero Trust gagne en popularité, de nouveaux partenaires comme Cloudflare et de nouvelles ressources deviennent disponibles en soutien aux entreprises.

À mesure que les entreprises évoluent et qu'un nombre grandissant d'entreprises entament leur parcours de transformation numérique, l'importance de la cybersécurité va continuer de croître. Aucun RSSI ni responsable informatique ne le contestera, les cybermenaces représentent des risques commerciaux auxquels il convient de remédier. Il est par conséquent impératif de mettre en place une architecture de sécurité qui soit suffisamment résiliente, à la manière du Zero Trust, pour renforcer leur transformation numérique.

Au cours de la dernière décennie, l'environnement commercial à l'échelle mondiale a connu d'importantes évolutions. Si certaines procédures métier sont restées identiques dans certains secteurs, dans d'autres, dont la communication et les transports, elles ont subi d'importantes transformations. Les entreprises envisagent différemment la manière de contacter les clients, et cette nouvelle perspective a été accompagnée par une multitude d'avancées technologiques. L'adoption d'applications et autres technologies à distance, le développement rapide du numérique, l'émergence des médias sociaux pour les entreprises et l'arrivée de l'environnement de travail hybride sont autant d'éléments qui ont contribué à transformation de l'environnement professionnel. Et la cybersécurité occupe une place centrale dans cet environnement.

Cet article fait partie de notre série consacrée aux nouvelles tendances et évolutions susceptibles d'affecter les décideurs en matière de technologies d'aujourd'hui.

Cet article a été initialement rédigé par CXO Today



Points clés

Cet article vous permettra de comprendre les points suivants :

  • L'importance de se tenir au courant des nouvelles tendances

  • Les trois étapes de l'adoption d'une architecture Zero Trust


Ressources associées

Recevez un récapitulatif mensuel des tendances Internet les plus populaires !