theNet by CLOUDFLARE

Échanger le trafic sortant contre des opportunités

Incidence du transfert de données sur les résultats

Économiser de l'argent partout, sauf sur les données de sortie

Le climat d'incertitude économique a entraîné une réduction du personnel, un gel des dépenses et des restrictions au niveau du marketing. Toutefois, à l'heure du Big Data, l'un des postes qui est peut-être l'un des plus évidents en matière de rationalisation des dépenses est passé inaperçu : il s'agit de l'énorme coût des données de sorties.

Selon IDC, la sphère des données au niveau mondial a atteint 64 zettaoctets en 2020. Le même rapport ajoute que la quantité de données créées au cours des trois dernières années est supérieure à celles créées au cours des 30 dernières années. L'ensemble de ces données existent quelque part, et pour de nombreuses organisations, elles se trouvent dans le cloud, notamment dans le stockage d'objets dans le cloud proposé par les fournisseurs tels que Amazon S3, Google Cloud Storage et Azure Blob Storage.

Pour de nombreuses organisations, l'élimination des coûts de lecture des données stockées pourrait répondre à la nécessité des coupes budgétaires et même permettre la croissance de l'activité.


Facturer des frais de trafic sortant élevés, juste parce qu'ils en ont les moyens

Autrefois, les données étaient conservées dans des serveurs contrôlés par les entreprises dans les bâtiments-même des entreprises. Aujourd'hui, avec le cloud, et en particulier le stockage d'objets dans le cloud, le stockage de données n'a plus de limite. Les organisations conservent tout, car elles le peuvent, des données utilisateur aux fichiers journaux et aux volumineuses sauvegardes de données.

Ainsi, à l'exception des organisations soumises à des règlementations très strictes au sujet des données ou qui ont recours à des réseaux physiquement isolés, les données sont essentiellement stockées à distance dans le cloud, aux bons soins d'un tiers.

Le coût de fonctionnement du stockage de données sur site comprend la maintenance des racks de serveurs, des frais d'électricité aux évolutions matérielles et au personnel. Pour récupérer les données stockées, il suffit d'accéder au serveur dans lequel elles ont été conservées. Une entreprise prévoyante, lorsqu'elle anticipe une croissance à venir, achète du matériel supplémentaire pour le faire évoluer.

Le cloud en revanche évolue à la demande, à la hausse ou à la baisse selon les besoins de l'entreprise, ce qui le rend beaucoup plus attrayant. Et, lorsque les données sont stockées par un fournisseur de service cloud, le stockage de données devient un service. Lorsque les dépenses d'exploitation sont venues remplacer les dépenses d'investissement, les fournisseurs y ont vu une opportunité de profit et ont facturé à leurs clients des frais exorbitants pour leur permettre d'accéder à leurs données. Ces frais de trafic sortant ont augmenté à des niveaux totalement disproportionnés par rapport aux coûts en bande passante supportés par les fournisseurs de cloud.

De fait, les fournisseurs de stockage d'objet appliquent des frais de trafic sortant élevés parce qu'ils en ont les moyens.


Le poids financier très lourd de la lecture des données

Prenons l'exemple d'une entreprise qui stocke 1 000 To de données dans S3 et qui lit un cinquième de ces données soit 200 To par mois.

La structure de coût pour Amazon S3 se décompose comme suit :

Data Storage Costs (per Month per GB)Data Transfer Costs (per Month per GB)
First 50 TB - $0.023
First 10 TB - $0.09
Next 450 TB - $0.022
Next 40 TB - $0.085
Next 500 TB - $0.021
Next 50 TB - $0.023


Selon la structure de coût présentée ci-dessus, le coût total de stockage des données de ce client s'élève à 21 550 USD, pour la lecture d'un cinquième de ces données la facture s'élève à 13 800 USD, ce qui fait un total de 35 350 USD par mois.

Sur une année, le coût mensuel uniquement pour le transfert des données s'élève à 165 600 USD, ce qui représente 828 000 USD au bout de cinq ans et 1 656 000 USD au bout de 10 ans.

Ce petit exemple démontre le coût d'opportunité que représente le stockage des données pour les fournisseurs qui fonctionnent selon ce modèle.


Plus de frais de trafic sortant ?

Bien évidemment, l'envoi de données sur un réseau n'est pas gratuit. Les fournisseurs doivent payer la bande passante du transit, autrement dit ils paient pour avoir le droit d'envoyer de données via les réseaux auxquels ils sont connectés. Cependant, la bande passante est généralement payée dans le cadre d'un forfait mensuel, et pas selon un modèle de paiement à l'utilisation. Ce forfait mensuel est souvent calculé sur la base du nombre de Mb/s utilisés par le réseau au maximum de sa capacité, pas en fonction de la quantité totale de données transférées au travers du réseau.

En termes simples : les fournisseurs de stockage paient pour une capacité et pas pour un volume. Pourtant, ils facturent les clients pour un volume, et non une capacité. Il ne serait pas surprenant que leurs coûts basés sur la capacité soient presque inversement proportionnels aux coûts basés sur le volume facturés à leurs clients.

C'est particulièrement le cas si, comme c'est fréquent, ces frais de transit de la bande passante sont considérablement réduits, voire tout simplement annulés. Et en réalité, la majorité des fournisseurs d'hébergement de ce secteur appliquent une remise considérable, voire suppriment totalement les frais de trafic sortant lors de l'envoi de trafic depuis leur réseau vers un pair.

Et si le fournisseur d'hébergement ne subit aucun coût de bande passante, ces économies devraient bénéficier également au client. En suivant ce modèle, cloudflare propose un service de stockage d'objets dans le cloud sans frais de trafic sortant, il s'agit de Cloudflare R2. Seul le stockage est facturé aux clients, pas la lecture des données. R2 est également compatible avec S3, ce qui permet d'éviter l'enfermement propriétaire et rend les données portables.

Les organisations cherchant à réduire les coûts, les frais de trafic sortant sont passés au crible. Cloudflare trouve cela juste et supprime tout simplement les frais de trafic sortant.

Cet article fait partie de notre série consacrée aux nouvelles tendances et évolutions susceptibles d'affecter les décideurs en matière de technologies d'aujourd'hui.


Approfondir le sujet.

Découvrez comment Cloudflare R2 peut influencer les résultats de votre entreprise dans l'e-book Dites adieu aux frais de trafic sortant.

Get the eBook!


Points clés

Cet article vous permettra de comprendre les points suivants :

  • La croissance du stockage d'objet dans le cloud

  • Le coût de trafic sortant associé

  • Pourquoi les frais de trafic sortant ne sont pas nécessaires

  • Un modèle pour le stockage d'objet sans frais de trafic sortant


Ressources associées

Recevez un récapitulatif mensuel des tendances Internet les plus populaires !