Qu’est ce que mon adresse IP ?

Identifiants uniques, les adresses IP servent à déterminer qui est qui sur Internet. Elles peuvent suivre un format différent, selon qu'elles s'appuient sur le protocole IPv4 ou IPv6.

Objectifs d’apprentissage

Cet article s'articule autour des points suivants :

  • Définir une adresse IP
  • Différencier les protocoles IPv4 et IPv6
  • Différencier les adresses IP dynamiques et statiques

Copier le lien de l'article

Qu'est-ce qu'une adresse IP et à quoi sert-elle ?

Le terme « IP » (Internet Protocol, protocole Internet) désigne l'ensemble des règles qui permettent aux appareils de communiquer sur Internet. Avec des milliards de personnes accédant chaque jour à Internet, l'utilisation d'identifiants uniques s'avère nécessaire pour savoir qui fait quoi. L'Internet Protocol résout ce problème en attribuant des numéros IP à chaque appareil accédant à Internet.

Une requête DNS

L'adresse IP d'un ordinateur ressemble un peu à l'adresse physique d'une maison. Lorsqu'une personne appelle une pizzeria pour passer une commande, elle doit ainsi lui communiquer son adresse physique. Sans cette adresse, le livreur de pizza ne saura pas à quel endroit livrer la pizza !

De même, lorsqu'un utilisateur saisit un nom de domaine (par exemple google.com) dans un navigateur web, le système émet une requête vers le serveur web de Google afin de demander du contenu (la page d'accueil de Google). Une fois la requête reçue par Google, le serveur doit savoir où envoyer le contenu du site web, raison pour laquelle la requête contient l'adresse IP de l'utilisateur. À l'aide de l'adresse IP fournie, Google peut alors renvoyer une réponse à l'appareil de l'utilisateur, qui affichera ensuite le contenu dans le navigateur.

Le système qui orchestre l'ensemble de ces opérations s'appelle le DNS. Il se comporte en quelque sorte comme le répertoire téléphonique ou le carnet d'adresses d'Internet en permettant aux utilisateurs d'accéder aux services web à l'aide de noms de domaine conviviaux. Lorsqu'un utilisateur saisit un nom de domaine (par exemple facebook.com) dans la fenêtre de son navigateur, le système émet une requête DNS menant, en définitive, à un serveur DNS chargé de traduire le nom de domaine en adresse IP.

À quoi ressemblent les adresses IP ? Ces adresses peuvent suivre un format différent, selon qu'elles s'appuient sur le protocole IPv4 ou IPv6.

Quelles sont les différences entre les protocoles IPv4 et IPv6 ?

Ces protocoles constituent des versions différentes du protocole Internet. Malgré son lancement remontant à 1983, le protocole IPv4 est toujours utilisé aujourd'hui. Les adresses au format IPv4 se composent de quatre séries de chiffres séparées par des points, par exemple : « 74.125.224.72 ». En tant que format 32 bits, le protocole autorise donc 232 d'adresses IP uniques (soit environ 4,3 milliards), soit un chiffre qui s'avère insuffisant pour le nombre d'appareils présents sur Internet. La nécessité de disposer d'un plus grand nombre d'adresses IP a ainsi conduit au lancement du protocole IPv6*. Les adresses IPv6 suivent un format plus complexe, mettant en œuvre des ensembles de chiffres et de lettres séparés par un ou deux points, par exemple : « 2607:f860:4005:804::200e ». Le format 128 bits peut ainsi prendre en charge 2128 adresses uniques. (On parle ici d'un nombre à 39 chiffres !)

Le protocole IPv6 apporte d'autres mises à niveau par rapport à l'IPv4, notamment des améliorations en matière de sécurité et de confidentialité. Malgré leurs différences, les protocoles IPv4 et IPv6 coexistent simultanément sur le web depuis près de dix ans. Les deux versions peuvent fonctionner en parallèle, mais des mesures spéciales ont dû être mises en place pour faciliter les communications entre les appareils IPv4 et IPv6. Ce compromis s'avérait nécessaire, car une grande partie du web s'appuie toujours sur des adresses au format IPv4.

*Qu'est-il arrivé au protocole IPv5 ? Il s'agissait d'un protocole expérimental de transmission de données en continu qui n'a jamais été mis en œuvre. Il s'appuyait sur le même format 32 bits que l'IPv4, qui ne permettait pas de répondre correctement au problème du manque d'adresses IP uniques. Le protocole IPv6 a donc pris la suite de l'IPv4.

En quoi les adresses IP statiques et dynamiques diffèrent-elles ?

L'offre limitée d'adresses IPv4 a conduit au lancement de l'attribution dynamique d'adresses IP, qui reste une pratique très courante. La plupart des appareils connectés à Internet se voient attribuer des adresses IP temporaires. Par exemple, lorsqu'un utilisateur se connecte à Internet sur son ordinateur portable domestique, son FAI lui attribue une adresse IP temporaire extraite d'un pool d'adresses IP partagées. On qualifie cette dernière d'adresse IP dynamique. Il s'agit là d'un processus plus rentable pour le FAI que l'attribution d'une adresse IP permanente, ou statique, à chaque utilisateur.

Adresses IP dynamiques

Certains clients de FAI, comme les grandes entreprises, paieront le prix nécessaire pour conserver une adresse IP statique. (Par exemple, l'adresse 1.1.1.1.1 de Cloudflare.) Toutefois, l'utilisation d'une adresse IP dynamique s'avère généralement suffisante pour la plupart des utilisateurs. En cas d'hébergement d'un serveur web (comme un site web, une API ou un serveur de jeu hébergés en interne), la présence d'une adresse IP dynamique peut potentiellement engendrer certains dysfonctionnements. En effet, toute modification d'une adresse IP peut entraîner l'échec de ses requêtes DNS, avec pour résultat effectif la mise hors ligne de cette ressource. Fort heureusement, le DNS dynamique de Cloudflare permet de corriger facilement ce problème.