What is the cloud? | Cloud definition

Le cloud est composé de serveurs dans des centres de données à l’échelle de la planète. Adopter le cloud peut permettre aux entreprises de faire des économies et d’ajouter de la simplicité pour les utilisateurs.

Objectifs d’apprentissage

Cet article s'articule autour des points suivants :

  • Connaître la signification de l’expression « le cloud»
  • Comprendre le fonctionnement du cloud
  • Explorer les différents modèles de cloud et ses déploiements envisageables

Copier le lien de l'article

Qu'est-ce que le cloud ?

"The cloud" refers to servers that are accessed over the Internet, and the software and databases that run on those servers. Cloud servers are located in data centers all over the world. By using cloud computing, users and companies do not have to manage physical servers themselves or run software applications on their own machines.

What is the Cloud Diagram

The cloud enables users to access the same files and applications from almost any device, because the computing and storage takes place on servers in a data center, instead of locally on the user device. This is why a user can log in to their Instagram account on a new phone after their old phone breaks and still find their old account in place, with all their photos, videos, and conversation history. It works the same way with cloud email providers like Gmail or Microsoft Office 365, and with cloud storage providers like Dropbox or Google Drive.

Pour les entreprises, le passage au cloud computing supprime certains coûts et frais informatiques : par exemple, les sociétés n'ont plus besoin de mettre à jour et d'entretenir leurs propres serveurs, c'est le fournisseur de cloud qui s'en charge. Cet aspect a surtout un impact sur les petites entreprises qui ne peuvent pas toujours se permettre de disposer d'avoir leur propre infrastructure interne, mais qui peuvent externaliser leurs besoins en infrastructure à un coût abordable via le cloud. Le cloud peut également faciliter les opérations internationales des entreprises, car les employés et les clients peuvent accéder aux mêmes fichiers et applications à partir de n'importe quel emplacement.

Comment fonctionne le cloud computing ?

Cloud computing is possible because of a technology called virtualization. Virtualization allows for the creation of a simulated, digital-only "virtual" computer that behaves as if it were a physical computer with its own hardware. The technical term for such a computer is virtual machine. When properly implemented, virtual machines on the same host machine are sandboxed from one another, so they do not interact with each other at all, and the files and applications from one virtual machine are not visible to the other virtual machines even though they are on the same physical machine.

Les machines virtuelles utilisent également plus efficacement le matériel qui les héberge. En exécutant plusieurs machines virtuelles à la fois, un serveur devient plusieurs serveurs et un datacenter devient une multitude de datacenters, capables de servir de nombreuses organisations. Ainsi, les fournisseurs de cloud peuvent proposer l'utilisation de leurs serveurs à un nombre de clients bien plus importants qu'ils ne le pourraient autrement, et ce à un coût modéré.

Même si certains serveurs tombent en panne, les serveurs cloud en général doivent toujours être en ligne et toujours disponibles. Les fournisseurs de cloud sauvegardent généralement leurs services sur plusieurs machines et dans plusieurs régions.

Users access cloud services either through a browser or through an app, connecting to the cloud over the Internet — that is, through many interconnected networks — regardless of what device they are using.

Quels sont les trois modèles de services de cloud computing ?

modèles de services cloud

Software-as-a-Service (SaaS) : plutôt que de faire installer une application aux utilisateurs sur leurs appareils, les applications SaaS sont hébergées sur des serveurs cloud et les utilisateurs y accèdent via Internet. Les services SaaS s’apparentent à la location d’une habitation : le propriétaire entretient l’habitation, tandis que le locataire l'utilise comme si elle lui appartenait. Parmi les exemples d’applications SaaS, on citera Salesforce, MailChimp et Slack.

Platform-as-a-Service (PaaS) : dans ce modèle, les entreprises ne paient pas pour les applications hébergées. Elles paient pour les éléments dont elles ont besoin pour créer leurs propres applications. Les fournisseurs de PaaS proposent tout ce qui est nécessaire pour construire une application, y compris les outils de développement, l’infrastructure et les systèmes d’exploitation, sur Internet. Le PaaS peuvent être comparé à la location des outils et des équipements pour construire une maison, au lieu d'en louer une. Parmi les exemples de services PaaS, on citera notamment Heroku et Microsoft Azure.

Infrastructure-as-a-Service (IaaS): In this model, a company rents the servers and storage they need from a cloud provider. They then use that cloud infrastructure to build their applications. IaaS is like a company leasing a plot of land on which they can build whatever they want — but they need to provide their own building equipment and materials. IaaS providers include DigitalOcean, Google Compute Engine, and OpenStack.

Auparavant, le SaaS, le PaaS et l'IaaS étaient les trois principaux modèles de cloud computing, et pratiquement tous les services cloud entraient dans l'une de ces catégories. Toutefois, ces dernières années ont émerger un quatrième modèle :

Function-as-a-Service (FaaS): FaaS, also known as serverless computing, breaks cloud applications down into even smaller components that only run when they are needed. Imagine if it were possible to rent a house one little bit at a time: for instance, the tenant only pays for the dining room at dinner time, the bedroom while they are sleeping, the living room while they are watching TV, and when they are not using those rooms, they don't have to pay rent on them.

FaaS or serverless applications still run on servers, as do all these models of cloud computing. But they are called "serverless" because they do not run on dedicated machines, and because the companies building the applications do not have to manage any servers.

Also, serverless functions scale up, or duplicate, as more people use the application — imagine if the tenant's dining room could expand on demand when more people come over for dinner! Learn more about serverless computing (FaaS).

Quels sont les différents types de déploiements cloud ?

Contrairement aux modèles évoqués ci-dessus, qui définissent les modalités selon lesquelles les services sont proposés par l'intermédiaire du cloud, ces différents types de déploiement cloud ont trait au lieu où les serveurs se trouvent et à l’identité de ceux qui les gèrent.

Les déploiements cloud les plus courants sont les suivants :

  • Private cloud: A private cloud is a server, data center, or distributed network wholly dedicated to one organization.
  • Public cloud: A public cloud is a service run by an external vendor that may include servers in one or multiple data centers. Unlike a private cloud, public clouds are shared by multiple organizations. Using virtual machines, individual servers may be shared by different companies, a situation that is called "multitenancy" because multiple tenants are renting server space within the same server.
  • Hybrid cloud: hybrid cloud deployments combine public and private clouds, and may even include on-premises legacy servers. An organization may use their private cloud for some services and their public cloud for others, or they may use the public cloud as backup for their private cloud.
  • Multi-cloud: multi-cloud is a type of cloud deployment that involves using multiple public clouds. In other words, an organization with a multi-cloud deployment rents virtual servers and services from several external vendors — to continue the analogy used above, this is like leasing several adjacent plots of land from different landlords. Multi-cloud deployments can also be hybrid cloud, and vice versa.

Comment Cloudflare aide les entreprises à passer au cloud et à opérer dans le cloud ?

Cloudflare permet de protéger et de gérer tout type de déploiement cloud. Notre réseau se situe entre les utilisateurs finaux et l'infrastructure cloud du produit ou service du client. Les clients peuvent gérer la performance, la sécurité, le DNS et d'autres offres Cloudflare pour tous leurs déploiements cloud à partir d'un seul tableau de bord. Cloudflare propose un pare-feu applicatif web pour protéger les propriétés Internet des exploits de vulnérabilité. Cloudflare permet également aux entreprises d’intégrer facilement les services FaaS (serverless) dans leur déploiement cloud.

Découvrez ici les solutions Cloudflare pour SaaS.

En quoi le cloud diffère-t-il du modèle traditionnel client-serveur d’Internet ?

The Internet has always been made up of servers, clients, and the infrastructure that connects them. Clients make requests of servers, and servers send responses. Cloud computing differs from this model in that cloud servers aren't just responding to requests — they're running programs and storing data on the client's behalf.

Pourquoi le cloud s'appelle-t-il ainsi ?

« Le cloud » , littéralement le nuage, est un terme hérité du jargon technique. Aux débuts d'Internet, les diagrammes techniques représentaient souvent les serveurs et l'infrastructure réseau qui composent Internet sous la forme de nuages. Alors que de plus en plus de processus informatiques étaient déplacés vers cette partie 'serveurs et infrastructures' d'Internet, l'expression « passer dans le nuage » était une manière abrégée de désigner l'endroit où les processus informatiques se déroulaient. Aujourd'hui, « le cloud » est un terme largement accepté pour ce type d'accès.

Quels sont les conteneurs ? Les conteneurs relèvent-ils de l'IaaS, du PaaS, du SaaS ou du FaaS ?

Comme les machines virtuelles, les conteneurs relèvent d'une technologie de virtualisation cloud. Ils font partie intégrante du modèle cloud PaaS (Platform-as-a-Service). La virtualisation pour les conteneurs se produit une couche d'abstraction plus haut que celle des machines virtuelles, au niveau du système d'exploitation plutôt qu'au niveau du noyau (le noyau est la base du système d'exploitation, et il interagit avec le matériel de l'ordinateur). Chaque ordinateur virtuel possède son propre noyau de système d’exploitation, mais les conteneurs d’un même ordinateur partagent un même noyau.