Qu’est-ce qu’un cloud public ? | Cloud public ou cloud privé

Les clouds publics sont gérés par des fournisseurs de cloud tiers. Les ressources de cloud computing sont partagées entre plusieurs clients, contrairement aux clouds privés.

Share facebook icon linkedin icon twitter icon email icon

Cloud public

Objectifs d’apprentissage

Après avoir lu cet article, vous pourrez :

  • Définir le cloud public
  • Comprendre la différence entre les clouds publics et privés
  • Analyser les avantages et les inconvénients de l’utilisation d’un cloud public

Qu'est-ce qu'un cloud public ?

Un cloud public est un service cloud offert à plusieurs clients par un fournisseur cloud. Le terme « cloud public » est utilisé pour différencier le modèle de cloud d'origine des services accessibles via Internet et le modèle de cloud privé. Les clouds publics incluent les services SaaS, PaaS et IaaS.

Comme tous les services cloud, un service cloud public s'exécute sur des serveurs distants gérés par un fournisseur. Les clients de ce fournisseur accèdent à ces services sur Internet.

Quelle est la différence entre un cloud public et un cloud privé ?

Public Cloud vs Private Cloud

Un cloud privé est un service cloud qui n'est partagé avec aucune autre organisation. L'utilisateur du cloud privé a le cloud pour lui tout seul.

En revanche, un cloud public est un service cloud qui partage des services informatiques entre différents clients, même si les données et applications de chaque client s'exécutant dans le cloud restent cachées aux autres clients du cloud.

Un cloud public, c'est un peu comme louer un appartement, tandis qu'un cloud privé revient à louer une maison de la même taille. La maison a un caractère plus privé, mais elle coûte généralement plus cher à louer, et n'est pas la plus en termes d'utilisation des ressources. La maintenance de l'appartement est à la charge du gestionnaire d'immeuble, mais il est plus difficile de faire venir un entrepreneur pour réparer la maison (parfois, le locataire peut être amené à le faire lui-même).

Il existe des clouds privés hébergés, proposés par un fournisseur de cloud tiers, et des clouds privés internes qui sont gérés et maintenus par une organisation en interne.

Qu'est-ce que la mutualisation ?

Étant donné que plusieurs organisations partagent un cloud public, elles utilisent parfois le même serveur physique en même temps. C'est ce qu'on appelle la mutualisation.

On parle de mutualisation lorsque plusieurs clients d'un fournisseur de cloud accèdent au même serveur. Les données de deux sociétés différentes peuvent être stockées sur le même serveur ou les processus de deux applications différentes peuvent être exécutées sur le même serveur.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l'utilisation d'un cloud public ?

Avantages :

  • Économies de coûts : le passage à un cloud public permet aux entreprises de réduire les coûts d'exploitation informatique. Essentiellement, elles externalisent ces coûts à un tiers qui peut les gérer plus efficacement. Les clouds publics coûtent généralement moins cher que les clouds privés, car le fournisseur de cloud est en mesure de maximiser son utilisation du matériel et ses bénéfices en vendant ses services à plusieurs clients à la fois.
  • Moins de gestion de serveur : si une organisation utilise un cloud public, les équipes internes n'ont pas à consacrer de temps à la gestion des serveurs, comme elles le font pour les datacenters locaux existants ou pour les clouds privés internes.
  • Sécurité : de nombreuses petites et moyennes entreprises peuvent ne pas avoir les ressources nécessaires pour mettre en œuvre des mesures de sécurité strictes. En utilisant un service de cloud public, elles peuvent sous-traiter certains aspects de la cybersécurité à un fournisseur plus important disposant de plus de ressources.

Inconvénients :

  • Problèmes de sécurité et de conformité : la mutualisation peut être un problème pour les entreprises qui doivent respecter des normes de conformité réglementaires strictes. La mutualisation s'accompagne également d'un très faible risque de fuite de données, qui peut toutefois représenter un risque encore trop important que certaines entreprises dans des domaines spécialisés ne peuvent tolérer. (En fait, le risque est minime. La plupart des fournisseurs de cloud suivent des normes de sécurité extrêmement élevées). Enfin, il peut être difficile de déployer les mêmes politiques de sécurité à la fois pour les ressources internes d'une organisation et pour un cloud public qui échappe quelque peu au contrôle d'une organisation (en particulier lors d'une migration vers le cloud).
  • Dépendance vis-à-vis des fournisseurs : ce problème constant avec la technologie cloud. Une organisation qui utilise le cloud économisera de l'argent et deviendra plus flexible, mais elle peut également finir par dépendre des services du fournisseur de cloud : les machines virtuelles, le stockage, les applications et les technologies qu'il fournit pour maintenir l'activité professionnelle de l'organisation

Que signifient « multicloud » et « cloud hybride » ?

Les déploiements multicloud et cloud hybride intègrent tous deux des clouds publics :

  • Multicloud fait référence à l'utilisation simultanée de plusieurs clouds publics.
  • Les déploiements cloud hybride combinent un ou plusieurs clouds publics avec un cloud privé ou avec une infrastructure sur site.

Comment Cloudflare aide-t-il les organisations qui utilisent des clouds publics ?

Pour les clients Cloudflare, le réseau Cloudflare est érigé en face des clouds publics en apportant une sécurité et des performances accrues. Le trafic réseau des utilisateurs finaux est dirigé vers le datacenter Cloudflare le plus proche, et la pile complète de produits Cloudflare est exécutée dans chaque datacenter, ce qui réduit la latence et filtre le trafic malveillant. Pour les organisations qui souhaitent également intégrer un datacenter local, un cloud privé ou plusieurs clouds publics, Cloudflare prend également en charge le cloud hybride, le multicloud ou tout autre type d'infrastructure. Cloudflare minimise également le risque de dépendance vis-à-vis des fournisseurs en servant de plan régulateur unique pour plusieurs fonctions essentielles, y compris le DNS, le chiffrement SSL/TLS, la protection DDoS et la mise en cache CDN.