Qu’est ce qu’une fraude publicitaire ? | Fraude au clic publicitaire

Les fraudes à la publicité en ligne sont un problème de taille pour les services de publicité numérique. La fraude au clic est un type de fraude publicitaire courant utilisé pour exploiter les réseaux de publicité.

Share facebook icon linkedin icon twitter icon email icon

Fraude publicitaire

Objectifs d’apprentissage

Après avoir lu cet article, vous pourrez :

  • Comprendre la fraude publicitaire
  • Découvrez les différents types de fraude publicitaire et comment il est possible d'utiliser des bots pour la pratiquer
  • Découvrez les différences entre la fraude au clic et la fraude publicitaire

Qu'est-ce que la fraude publicitaire ?

La fraude publicitaire désigne toute tentative de détournement des réseaux publicitaires numériques à des fins lucratives. Les fraudeurs utilisent souvent des bots, mais pas systématiquement – ils peuvent utiliser diverses méthodes pour amener les annonceurs et les réseaux publicitaires à leur verser de l'argent. La fraude publicitaire au moyen de bots consiste généralement à faire de la fraude au clic.

Quels sont les types de fraude publicitaire en ligne ?

Les cybercriminels ont recours à différents procédés pour commettre des fraudes publicitaires. En voici quelques-uns :

  • Publicités cachées : Une publicité est affichée de façon à ce que l'utilisateur ne la voie pas vraiment. Ce type de fraude vise les réseaux publicitaires qui paient en fonction des impressions (vues), et non des clics.
  • Détournement de clic : Dans ce cas, un pirate redirige un clic sur une publicité pour en faire un clic pour une autre publicité, ce qui revient à « voler » le clic. Pour que cette attaque fonctionne, le malfaiteur doit pirater l'ordinateur de l'utilisateur, le site web de l'éditeur de la publicité ou un serveur proxy.
  • Installation d'une fausse application : Des publicités sont souvent affichées dans les applications, en particulier dans les applications mobiles. Ce type de fraude consiste à installer des milliers d'applications (souvent dans des fermes à clics*) et à interagir avec elles de manière groupée.
  • Fraude publicitaire par botnet : Les fraudeurs peuvent utiliser des botnets pour générer des milliers de faux clics sur une publicité ou de fausses visites sur un site Web affichant les publicités. Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur le fonctionnement de ce type d'attaque.

*Une ferme de clics désigne des travailleurs faiblement rémunérés qui cliquent en masse sur des liens ciblés, généralement à la demande de fraudeurs ou de pirates informatiques.

Comment fonctionne la fraude publicitaire au moyen de bots ?

Les pirates peuvent utiliser des logiciels de clic pour produire de faux clics sur les publicités numériques qui apparaissent sur les sites qu'ils possèdent, ce qui génère des revenus pour eux.

Les robots de clic sont programmés pour imiter des utilisateurs réels et cliquer sur certains liens. Généralement, ces robots sont répartis sur plusieurs appareils dans un botnet. Ainsi, ils semblent plus légitimes, puisque chaque bot a une adresse IPdifférente car il provient d'un appareil différent.

Un botnet est un groupe d'appareils connectés à Internet qui ont été piratés par un individu malveillant. Un bot sera installé sur chaque appareil, probablement en complément d'autres logiciels malveillants.

Quel est le lien entre la fraude publicitaire et la fraude au clic ?

Souvent, la fraude publicitaire se traduit par une fraude au clic. La fraude au clic désigne un phénomène plus général qui comprend toutes sortes de cas d'utilisation de faux clics. Elle est généralement réalisée soit par des robots à clics, soit par une ferme à clics – Les bots des réseaux sociaux peuvent également y contribuer. En savoir plus sur la fraude au clic.

Comment la gestion des bots peut-elle détecter et empêcher la fraude publicitaire ?

Le dispositif de gestion des bots de Cloudflare peut recourir à l'apprentissage automatique pour comparer le comportement des utilisateurs à un référentiel pour identifier les « utilisateurs » qui pourraient être des bots. Il est possible de filtrer les activités des bots malveillants, tandis que les utilisateurs réels et les bots bienveillants peuvent continuer à interagir normalement avec les sites internet.