Qu'est-ce qu'un bot de médias sociaux ? | Définition d'un bot de médias sociaux

Les bots de médias sociaux sont des comptes de médias sociaux automatisés. Certains sont bienveillants, mais la plupart sont utilisés à des fins malveillantes et manipulatrices.

Share facebook icon linkedin icon twitter icon email icon

Bots de médias sociaux

Objectifs d’apprentissage

Après avoir lu cet article, vous pourrez :

  • Comprendre ce qu'est un bot sur les médias sociaux
  • Expliquer les différences entre un bot de médias sociaux et un agent de dialogue
  • Énumérer certains objectifs communs des bots de médias sociaux
  • Décrire les stratégies d'identification des robots de média sociaux

Qu'est-ce qu'un bot de médias sociaux ?

D'une manière générale, les bots de médias sociaux sont des programmes automatisés utilisés pour réagir dans les médias sociaux. Ces bots se comportent de manière partiellement ou totalement autonome et sont souvent conçus pour imiter les utilisateurs humains. Bien qu'il existe des bots de réseaux sociaux bienveillants, de nombreux bots de réseaux sociaux sont utilisés de manière malhonnête et néfaste. Certaines estimations suggèrent que ces bots malveillants représentent un pourcentage important de tous les comptes sur les réseaux sociaux.

Quelle est la différence entre un bot de médias sociaux et un agent de dialogue ?

Bien que ces termes soient parfois utilisés de manière interchangeable, les agents de dialogue sont des bots qui peuvent tenir une conversation de manière indépendante, tandis que les bots de médias sociaux n'ont pas besoin d'avoir cette capacité. Les agents de dialogue sont capables de répondre aux commentaires des utilisateurs, mais les bots des réseaux sociaux n'ont pas besoin de « savoir » comment converser. En fait, de nombreux bots de médias sociaux ne communiquent pas du tout en utilisant le langage, ils n'effectuent que des interactions plus simples telles que fournir des « suivis » et des « j'aime ».

Les bots de médias sociaux existent également à une échelle beaucoup plus grande que les agents de dialogue en raison du niveau de gestion humaine requis. Un agent de dialogue a souvent besoin d'une personne ou même d'une équipe de personnes pour maintenir ses fonctionnalités. D'autre part, les bots de médias sociaux sont beaucoup plus simples à gérer, et souvent des centaines voire des milliers de bots de médias sociaux sont gérés par une seule personne.

À quoi servent les bots de médias sociaux ?

Certains bots de réseaux sociaux fournissent des services utiles, tels que des conditions météorologiques actualisées et des résultats sportifs. Ces « bons » bots de médias sociaux sont clairement identifiés comme tels et les utilisateurs qui interagissent avec eux savent qu'il s'agit de bots. Toutefois, un grand nombre de bots de médias sociaux sont des bots malveillants déguisés en utilisateurs humains.

Les bots de réseaux sociaux malveillants peuvent être utilisés à différentes fins :

  • Amplifier artificiellement la popularité d'une personne ou d'un mouvement : une personne ou une organisation comptant des millions de followers sur les réseaux sociaux peut être considérée comme importante ou influente. Un cas d'utilisation principal des bots de médias sociaux consiste à booster la popularité apparente d'autres comptes. Ces bots followers peuvent être achetés et vendus sur le marché noir, avec un prix plus élevé pour les bots les plus convaincants.
  • Influencer les élections : une étude réalisée par First Monday, un journal relu par un comité de lecture, a révélé qu'à la veille de l'élection présidentielle américaine de 2016, jusqu'à 20 % des discussions politiques sur les réseaux sociaux étaient générées par environ 400 000 bots de réseaux sociaux.
  • Manipuler les marchés financiers : les bots des médias sociaux peuvent également être utilisés pour influencer les marchés financiers. Par exemple, les comptes de bots peuvent noyer les médias sociaux de bonnes ou de mauvaises nouvelles fabriquées de toute pièce sur une société, dans le but d'influencer les cours des actions.
  • Amplifier les attaques d'hameçonnage : les attaques d'hameçonnage reposent sur un pirate qui gagne la confiance de sa victime. Les faux followers des médias sociaux et l'engagement social peuvent aider à convaincre une victime que son escroc est digne de confiance.
  • Diffuser du spam : les bots de réseaux sociaux sont souvent utilisés à des fins de publicité illicite en envoyant du spam sur les réseaux sociaux avec des liens vers des sites web commerciaux.
  • Mettre fin à la liberté d'expression : pendant le mouvement du printemps arabe entre 2010 et 2012, les agences gouvernementales ont utilisé des bots Twitter pour submerger les flux des médias sociaux. Ces bots ont été utilisés pour repousser délibérément les messages des manifestants et des activistes.

Combien de comptes de réseaux sociaux sont réellement des bots de réseaux sociaux ?

Les dirigeants de Twitter ont témoigné devant le Congrès que jusqu'à 5 % des comptes Twitter sont gérés par des bots. Les experts qui ont utilisés des logarithmes conçus pour repérer le comportement des bots ont constaté que le chiffre pourrait être plus proche de 15 %. Ce chiffre s'applique aussi probablement à d'autres plateformes sociales.

Il n'est pas facile de déterminer exactement combien de comptes de médias sociaux sont des comptes de bots, car un si grand nombre de bots sont conçus pour imiter les comptes humains. Dans de nombreux cas, les humains ne peuvent pas distinguer les comptes de bots des comptes humains légitimes.

Comment peut-on distinguer un bot de médias sociaux d'un vrai utilisateur ?

Bien que certains bots de médias sociaux présentent très clairement un comportement non humain, il n'existe aucun moyen infaillible d'identifier des comptes de bots plus sophistiqués. Une étude de l'École d'ingénierie des systèmes de l'Université de Reading a révélé que 30 % des personnes participant à l'étude pouvaient se tromper en croyant qu'un compte de bot de médias sociaux était géré par une personne réelle.

Dans certains cas, il peut être très difficile de repérer un bot. Par exemple, certains bots utilisent des comptes d'utilisateurs réels qui ont été précédemment détournés par un pirate. Ces comptes de bots détournés ont des images, des historiques de publication et des réseaux sociaux très convaincants. En fait, même un compte non détourné peut créer un véritable réseau social : une étude a révélé qu'un utilisateur de médias sociaux sur cinq accepte toujours les demandes d'amis provenant d'étrangers.

Bien que certains des bots de médias sociaux les plus avancés puissent être difficiles à repérer même pour les experts, il existe quelques stratégies pour identifier certains des comptes de bots les moins sophistiqués, notamment :

  • Exécuter d'une recherche d'image inversée sur leur photo de profil pour voir s'ils utilisent une photo d'une autre personne récupérée sur le web.
  • Examiner la chronologie de leurs messages. Des posts à des heures de la journée qui ne correspondent pas à leur fuseau horaire ou à quelques minutes d'intervalle chaque jour, sont autant d'indications que le compte est automatisé.
  • Utilisation d'un service de détection de bot tel que botcheck.me qui utilise l'apprentissage automatique pour détecter le comportement du bot. Cloudflare Bot Management utilise également l'apprentissage automatique pour identifier les bots.

Comment arrêter les bots des médias sociaux

Il n'existe pas de moyen facile de se débarrasser des bots malveillants des médias sociaux. Alors que certaines personnes demandent aux plateformes de médias sociaux d'appliquer des exigences plus strictes pour la création de compte, les plateformes sociales hésitent à le faire pour diverses raisons :

  • Cela peut empêcher certains utilisateurs légitimes de s'inscrire et les sociétés de médias sociaux utilisent le nombre de comptes d'utilisateurs pour mesurer leur succès.
  • Pour les activistes et les manifestants sous des régimes répressifs, la capacité de maintenir un certain anonymat lors de la création d'un compte sur les réseaux sociaux peut être nécessaire à leur survie.
  • Puisqu'il n'existe pas de test parfait pour faire la différence entre les bots et les utilisateurs réels, des exigences plus strictes pour les créations de compte peuvent gêner les utilisateurs réels sans arrêter pour autant les bots. Par exemple, un débat est en cours pour savoir si les CAPTCHA sont ou non un bon moyen de dissuasion contre les bots, mais ils représentent à l'évidence un inconvénient pour les humains.

Alors que les réseaux sociaux peuvent permettre aux solutions de gestion de bots de bloquer certains des bots, les utilisateurs doivent être vigilants sur les réseaux sociaux, car les bots des réseaux sociaux représentent un problème permanent.