Qu'est-ce que le principe du moindre privilège ?

Le principe du moindre privilège garantit que les utilisateurs ne disposent que de l'accès réellement nécessaire, ce qui réduit l'impact négatif potentiel de la prise de contrôle des comptes et des menaces internes.

Objectifs d’apprentissage

Cet article s'articule autour des points suivants :

  • Définir le principe du moindre privilège
  • Comprendre comment l'application de ce principe améliore la sécurité
  • Comprendre comment ce principe est lié à la sécurité « Zero Trust »

Copier le lien de l'article

Qu'est-ce que le principe du moindre privilège ?

Le principe du moindre privilège, également appelé « accès au moindre privilège », est le concept selon lequel un utilisateur ne doit avoir accès qu'à ce dont il a absolument besoin pour exercer ses responsabilités, et pas plus. Plus un utilisateur donné a accès à des informations, plus l'impact négatif est important si son compte est compromis ou s'il devient une menace interne.

Bien que le principe du moindre privilège s'applique dans une grande variété de contextes, cet article se concentre sur la manière dont il s'applique aux réseaux, systèmes et données d'entreprise. Ce principe est devenu un aspect crucial de la sécurité des entreprises.

Prenons un exemple : Un spécialiste du marketing a besoin d'accéder au CMS du site Web de son organisation afin d'ajouter et de mettre à jour le contenu du site. Mais s'il a également accès à la base de code ‒ qui ne lui est pas nécessaire pour mettre à jour le contenu ‒ l'impact négatif d'une compromission de son compte pourrait être beaucoup plus important.

Comment le principe du moindre privilège augmente-t-il la sécurité ?

Supposons que David emménage dans une nouvelle maison. Dave crée deux copies de sa clé de maison ; il en garde une pour lui et en donne une autre à son amie Mélissa en cas d'urgence. Mais David ne crée pas 20 copies de sa clé et n'en distribue pas une à chacun de ses voisins. Dave sait que cette solution est beaucoup moins sûre : l'un de ses voisins pourrait perdre la clé, la donner accidentellement à une personne indigne de confiance ou se la faire voler, ce qui aurait pour conséquence que quelqu'un utiliserait la clé perdue pour s'introduire chez lui et voler son téléviseur coûteux.

De même, si une entreprise n'a peut-être pas de téléviseur coûteux, elle possède certainement des données précieuses qu'elle veut garder en sécurité. Plus l'entreprise autorise l'accès à ces données, plus elle donne de « clés », plus il y a de chances qu'une partie malveillante vole les informations d'identification d'un utilisateur légitime et les utilise pour dérober ces données.

Comment le principe du moindre privilège est-il lié à la sécurité de la Zero Trust ?

La sécurité Zero Trust est une philosophie de sécurité émergente qui part du principe que tout utilisateur ou dispositif peut présenter une menace. Elle contraste avec les anciens modèles de sécurité qui considèrent que toutes les connexions provenant de l'intérieur d'un réseau interne sont dignes de confiance.

Le principe du moindre privilège est l'un des concepts fondamentaux de la sécurité Zero Trust. Un réseau de confiance zéro établit les connexions une par une et les réauthentifie régulièrement. Il ne donne aux utilisateurs et aux dispositifs que l'accès dont ils ont absolument besoin, ce qui permet de mieux contenir les menaces potentielles à l'intérieur du réseau.

Par exemple, une approche de non Zero Trust pourrait consister à exiger la connexion à un réseau privé virtuel (VPN) pour accéder aux ressources de l'entreprise. Cependant, la connexion à un VPN donne accès à tout ce qui est connecté à ce VPN. C'est souvent un accès trop important pour la plupart des utilisateurs, et si le compte d'un utilisateur est compromis, c'est tout le réseau privé qui est en danger. Les attaquants peuvent souvent se déplacer latéralement au sein d'un tel réseau assez rapidement.

Le principe du moindre privilège adopte une approche plus granulaire du contrôle d'accès. Chaque utilisateur peut avoir un niveau d'accès différent, en fonction des tâches qu'il doit accomplir. Et ils ne peuvent accéder qu'aux données dont ils ont besoin.

Supposons que David donne à Mélissa la clé de secours de sa maison, mais qu'il ne veut pas qu'elle voie ses documents privés dans son armoire de classement. Comme la porte d'entrée et l'armoire ont des serrures différentes, il peut lui donner une clé de la maison sans lui donner accès à l'armoire.

Cela s'apparente au principe du moindre privilège : Melissa n'a que l'accès dont elle a besoin pour pouvoir déverrouiller la maison de Dave si nécessaire. Mais utiliser un VPN pour le contrôle d'accès, c'est comme utiliser la même clé pour la porte d'entrée et le classeur.

Comment mettre en œuvre l'accès au moindre privilège

La mise en place d'un réseau Zero Trust permet aux organisations de mettre en pratique le principe du moindre privilège. L'une des principales mises en œuvre techniques de la confiance zéro est appelée accès réseau Zero Trust (ZTNA) ‒ pour en savoir plus sur les rouages de comment fonctionne ZTNA.

Cloudflare Zero Trust est une plateforme qui permet aux entreprises de mettre rapidement en œuvre une approche de confiance zéro pour la sécurité de leur réseau. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Service commercial